Aux paroissiens de Saint Michel d’Ossau.


Nous sommes très nombreux à être venus des divers clochers de la paroisse Sainte Quitterie en Béarn, et c’est à moi que revient la délicate tâche de vous présenter en quelques mots l’Abbé Pierre Sallenave que vous accueillez aujourd’hui à Saint Michel d’Ossau.

Vous savez, il y a des prêtres qui ont conscience qu’une paroisse ce n’est pas seulement l’affaire d’un curé, mais que c’est aussi et surtout l’affaire des paroissiens. L’Abbé Pierre Sallenave est de ceux-là.

Il y a des fonctions qui sont du ressort exclusif du prêtre. Pour cela, il a reçu, de son Evêque, une mission avec le sacrement de l’Ordre. C’est une partie fondamentale de son ministère. Mais, pour lui, un prêtre ne peut pas se limiter à ces fonctions sacramentelles, pastorales et liturgiques. Si elles sont nécessaires, elles ne sont pas suffisantes.

Deux année de coopération au Sénégal, sept ans de direction au collège Saint Joseph de Navarrenx et 13 ans d’aumônerie des jeunes à Oloron ont permis à l’Abbé Pierre Sallenave de s’imprégner de cette idée et de la mettre en pratique au contact direct avec les jeunes.

Depuis 17 ans, Pierre Sallenave est le curé d’une paroisse qui n’a cessé de s’agrandir. Ses paroissiens, si nombreux soient-ils, Pierre, les veut proches de lui, autour de lui, avec lui. Pour lui, chacun a sa place à tenir. Il sait déléguer, responsabiliser, motiver, animer dans tous les domaines. En catéchèse, liturgie, spiritualité, il y a des groupes qui fonctionnent, pratiquement autonomes. Dans le domaine matériel, immobilier ou financier, là, il y a des responsables. Il y a ceux qui, avec lui, ont fait que Sainte Quitterie ne soit pas seulement une petite chapelle perdue dans son bois, mais aussi un superbe jardin forestier, propice au recueillement. Il y a aussi ceux à qui on doit que nos églises restent des lieux de prière ouverts, accueillants et propres. Il fait en sorte de n’oublier personne et nombre de ses paroissiens se sentent concernés et s’impliquent totalement pour un pèlerinage, un voyage, un jumelage, pour la kermesse, une action de solidarité, la chorale….

Bref, l’Abbé Pierre Sallenave est heureux quand il est entouré de ses paroissiens, pour les célébrations, bien sûr; mais aussi, dans tous ces domaines qui ont pour lui une valeur aux yeux de Dieu. C’est là une manière de réaliser sa vocation de prêtre : faire confiance à ses paroissiens. Faire confiance, c’est montrer à quelqu’un qu’on croit en lui, qu’on espère en lui ; c’est, tout simplement, lui monter qu’on. l’aime
Ca, vous verrez, l’Abbé Pierre Sallenave sait le faire, et nous, nous lui en sommes très reconnaissants.
 

Bernard Gandon.